Affaire de la petite Angèle : l’appelant jette l’éponge